Rechercher
  • Geneviève

Au coeur du coeur, la Vie : La peur, adaptée ou non ?

Ressentir de la peur est tout à fait normal lorsqu’ il y a un danger. Contrairement à certaines idées préconçues, il n’y a pas des bonnes ou des mauvaises émotions. Elles ont toutes un rôle bien précis à jouer dans l’équilibre de notre santé et pour notre survie.


La perception d’une situation inquiétante amène le cerveau à produire de l’adrénaline qui, en quelques millièmes de seconde, agit sur différents organes afin de nous adapter au stress :


- Libération de sucre pour être plus fort


- Tension artérielle en hausse pour favoriser l’effort


- Battements du cœur plus rapides et plus forts pour penser et réagir plus vite


- Dilatation des bronches pour mieux respirer


- …



En voyant comment notre corps, dans son ensemble, est mis à contribution pour notre survie, il est important que la situation de danger ne dure pas trop longtemps sinon le risque est d’épuiser le système endocrinien !


Donc, bienvenue la peur et, en même temps :


- comment la laisser partir au plus vite ?


- comment veiller à ne pas l’entretenir par nos pensées ?


- et comment libérer le corps des tensions qu’elle a provoquées ?



En regardant la peur en face !


Et en écoutant le ou les messages qu’elle désire nous transmettre.

Ces messages parlent en général uniquement de nos besoins : besoins de sécurité, besoins de savoir nos proches en sécurité, …


Attention : le besoin de contrôler pour que tout se passe selon nos envies, nos idées, notre vision du monde est peut-être une exagération de notre besoin d’ordre ou de stabilité ;)

La Vie comprend une part d’inconnue que nous ne pourrons jamais contrôler



En écoutant nos besoins (et en veillant à accueillir cette part d’inconnu dans notre quotidien), nous disons en même temps « au revoir » à la peur.

Ce faisant, nous prenons soin de notre corps et nous lui offrons plus de ressources afin que notre système immunitaire réponde mieux aux incessantes agressions extérieures (microbes, virus, …)



Et nous laissons le mouvement naturel de la Vie reprendre son cours...

...nous laissant « porter » par la Vie comme nous pourrions être portés par l’eau de la rivière si nous étions une embarcation légère…

...car ainsi va la Vie !



L'Homme Funambule asbl

  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram

© 2019 par Geneviève Collet. Créé avec Wix.com